allaitement

Allaitement et déplacements professionnels

Malheureusement aujourd’hui, le plus souvent la reprise du travail est synonyme de fin pour l’allaitement. Mais pour celles qui décident de poursuivre, d’autres obstacles peuvent venir rendre la poursuite difficile, notamment un grand nombre de déplacements professionnels. Le but de cet article est de vous convaincre du contraire et de vous montrer qu’avec de la volonté et un peu d’organisation, on peut allaiter longtemps encore tout en faisant de nombreux déplacements professionnels.

train-hack-featured

Que vous allaitiez en mixte (tétées du matin et du soir) ou en exclusif, il y a peu de chances que votre lactation baisse en raison d’une absence isolée. En revanche, en  cas de déplacements récurrents, tirer votre lait pendant les déplacement vous permettra d’aider au maintien de votre lactation. Enfin, et pas des moindres, tirer votre lait pendant votre déplacement professionnels, si leur durée l’exige, s’avérera nécessaire afin de soulager l’engorgement de vos seins et d’éviter un cas plus grave, comme une mastite.

Voyons de plus près comment on se dépatouille pendant un déplacement professionnel !

  • Le matériel de l’allaitante nomade

Si vous tirez déjà au boulot en temps normal, vous êtes normalement déjà équipée pour votre déplacement : tire-lait électrique, mini-glacière, sac de transport.

Si vous ne tirez pas au boulot habituellement et que vous n’avez pas de tire-lait électrique, un tire-lait manuel peut amplement faire l’affaire. C’est juste plus épuisant si le déplacement est long et qu’il faut tirer régulièrement. Ayez en tête qu’en cas de déplacement sur plus d’un jour, vos seins seront remplis beaucoup plus souvent que lorsque vous vous absentez une journée seulement. En effet, vous n’aurez pas bébé sous la main pour vous « vidanger » efficacement aux retrouvailles le soir. Et du coup, vous devrez tirer plus souvent pour désengorger.

Pour la conservation : glacière + pain de glace pour la journée. Si le déplacement est plus long, il faudra avoir à disposition un frigo pour le lait et un congélateur pour le pain de glace.

Petit rappel :

storing-and-thawing-breastmilk-FR

  • Les inconvénients communs à tous types de déplacements

Il y a 2 inconvénients majeurs communs à tous les déplacements :

  1. La conservation du lait : comme dit précédemment, il faut s’assurer de pouvoir conserver son lait dans de bonnes conditions.
  2. Les conditions de tirage du lait / l’hygiène : pour les déplacements au-delà d’une journée, il y a généralement une nuit d’hôtel associée qui rend les conditions de tirage plus agréables. En revanche, pour les déplacements à la journée, les conditions de tirage sont souvent limites (toilettes) et l’hygiène n’est pas toujours au rendez-vous.

Si vous n’êtes pas en capacité d’assurer une bonne conservation du lait une fois exprimé ou si les conditions d’hygiène étaient mauvaises, dans ce cas, et même si ça fait mal au cœur, il vaut mieux jeter le lait tiré.

Un autre inconvénient peut être le bruit du tire-lait électrique lorsqu’on tire dans des toilettes accessible au public. Les tireuses me comprendront ! En effet, les tire-laits électriques portables ce n’est pas très silencieux 😀 J’ai dû en faire flipper plus d’une dans la cabine d’à côté !!!

Le tire-lait manuel, quant à lui, à l’inconvénient de vite ankyloser la main qui pompe et de rendre le tirage un peu plus long que l’électrique.

  • Les déplacements à la journée en train

L’avantage du déplacement en train, c’est qu’il n’y a pas de question d’interdiction de liquides en cabine à se poser.

Si vous êtes en capacité de tirer dans de bonnes conditions et que vous avez ce qu’il faut pour conserver le lait (glacière + pain de glace), vous pouvez ramener le lait tiré à la maison le soir venu.

  • Les déplacements à la journée en voiture

L’avantage majeur de la voiture, outre l’absence d’interdiction de liquides, est que vous pourrez tirer dedans ! C’est quand même moins glauque et moins dégueu que des toilettes !

Du coup, même chose qu’avec le train, si vous êtes en capacité de tirer dans de bonnes conditions et que vous avez ce qu’il faut pour conserver le lait (glacière + pain de glace), vous pouvez ramener le lait tiré à la maison le soir venu.

  • Les déplacements à la journée en avion

Le problème de l’avion et des déplacements professionnels à la journée est qu’on a généralement pas le temps de mettre des bagages en soute. On est donc limité à 100ml de liquide en bagage cabine.

Rassurez-vous, le tire-lait électrique passe en bagage cabine sans aucun problème. Moi je me trimbale quand même avec l’ordonnance de location dans une des poches de mon sac au cas où mais on en m’a jamais rien dit, ni demandé.

Lorsque je pars à la journée, je n’ai jamais tenté de ramener le lait exprimé. D’une part, parce que les conditions d’hygiène dans lesquelles je tire sont toujours affreuses, et d’autre part, parce que je n’aurais pas de moyen adéquat pour le conserver. En effet, je ne suis pas sure qu’un pain de glace passe en bagage cabine, je suis même convaincue du contraire.

Pour les plus dingos d’entre nous, pour pouvoir transporter son lait en avion, il faudrait des fioles de max 100ml pour le lait, un/des pains de glace de max 100ml aussi et des agents de sécurité super sympas. Je n’ai pas testé mais j’émets un doute sur le fait que ça passe 😉

  • Les déplacements longs

Pour les déplacements plus longs, le traitement est différent puisque comme dit plus haut, vous aurez généralement une chambre d’hôtel dans laquelle tirer au calme et au propre, la possibilité de laisser votre pain de glace dans les cuisines de l’hôtel, ou le frigo/congélateur de l’Airbnb.

Par ailleurs, si vous voyagez en avion, vous mettrez vos affaires en soute et donc pourrez transporter ce que vous souhaitez en termes de liquides.

  • Mon expérience des déplacements professionnels

Je travaille à l’international dans un grand groupe industriel. Je suis donc amenée à voyager pas mal dans le cadre de mon boulot (2-3 déplacements par mois en moyenne). Mais à mon retour de congé maternité, et étant donné que je souhaitais continuer à allaiter un moment, j’ai trouvé avec ma supérieure hiérarchique un accord tacite selon lequel mes déplacements se limiteraient à la journée autant que faire se peut.

Depuis ma reprise, je fais donc deux types de déplacements: Eurostar ou avion.

Quand c’est l’Eurostar, je prends tout mon attirail pour conserver le lait avec moi puisque je suis généralement en première classe et du coup je tire dans les toilettes qui sont très propres (toilettes du train à l’aller et toilettes du lounge business première au retour)!

Par contre quand je voyage en avion c’est une autre paire de manches. Comme je ne mets rien en soute, je ne peux pas conserver le lait tiré et, même si j’avais de quoi le conserver je n’ai pas d’autre endroit pour tirer que les toilettes, soit du lieu où je me rends, soit de l’aéroport, dans les deux cas nettement plus dégueu que celles de l’Eurostar. Mon or blanc finit donc à la poubelle pour des questions d’hygiène…

Dans tous les cas c’est toujours un peu la galère parce que Bébé Nova, malgré ses 15 mois passés, tète encore pas mal et comme je pars très tôt, mes nénés sont vite pleins, je ne peux pas me contenter d’un tirage dans la journée.

Voici pour illustrer ma petite routine du déplacement professionnel à la journée en avion :
Lever 4h45, douche, préparation
5h15 – 2 possibilités : 1) soit j’ai de la chance et Bébé Nova se réveille pour une tétée express avant que je ne parte, 2) soit elle ne se réveille pas et elle n’a pas tété depuis longtemps, dans ce cas je tire un petit biberon pour que mon mari lui donne au réveil
5h30 – taxi direction aéroport
11-12h – je vais tirer aux toilettes et je jette (pas hygiénique et rien pour le conserver)
16h30 – arrivée aéroport pour le retour – je tire aux toilettes et je jette pour les mêmes raisons (hygiène)
20h/21h – retour auprès de ma bébée et méga tétée de retrouvailles

  • Conclusion

Le tirage pendant les déplacements professionnels, c’est comme le tirage au boulot il faut juste un peu d’organisation et une petite dose de confiance en soi ! Ce n’est pas ce qu’il y a de plus sympa dans l’allaitement, je vous le concède, mais, quelques exceptions mises à part, ce n’est pas non plus une histoire de quotidien professionnel non plus ! Et croyez-moi si vous tirez au boulot, vous ne trouverez pas ça bien plus compliqué de tirer ailleurs.

Si vous faites partie de celles qui ne tirent pas au boulot et qui partent plus d’une journée en déplacement, le tirage vous permettra de soulager vos seins et d’éviter l’engorgement avant de retrouver bébé.

Publicités

3 réflexions au sujet de “Allaitement et déplacements professionnels”

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article très utile et intéressant. Pour info, pour les vols intra-européens, je suis passée deux fois avec du lait et des pains de glace et les agents de sécurité ne m’ont rien dit, ils ont juste eu l’air intrigué (Paris-Genève et Paris-Vienne). Mais ça ne peut pas être garanti dans la plupart des pays qui n’autorisent systématiquement le transport de biberon que quand on voyage avec bébé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s